Les mammifères : Le Dahu (ou Dahut)

Le dahu (parfois orthographié dahut ou encore dairi dans le Jura, darou dans les Vosges ou darhut en Bourgogne ; également appelé tamarou dans l’Aubrac et l’Aveyron) est un animal fictif de montagne à l’apparence de daim ou de bouquetin.


Sa principale caractéristique est que deux de ses quatre pattes sont plus courtes que les deux autres (celles de gauche ou celles de droite). L’existence du dahu est généralement évoquée par plaisanterie auprès de citadins peu au fait de la faune montagnarde, des Pyrénées aux Alpes. De fait, toute une légende, de tradition orale et très variable, fournit une description précise de ce qui se rapporte à cet animal.

La description imaginaire offre parfois des détails sur de possibles sous-espèces de l’animal : le dahu lévogyre (qui possède des pattes plus courtes du côté gauche) et le dahu dextrogyre (qui possède des pattes plus courtes du côté droit) qui ne s’hybrident ainsi que très rarement dans la nature, ce qui se comprend sans peine lorsque l’on visualise les trajectoires opposées des deux espèces, ne pouvant se trouver que tête à tête ou cul à cul, rendant périlleuse toute tentative de reproduction.

L’explication donnée sur la longueur des pattes du dahu est que l’animal est doté de pattes plus courtes d’un côté que de l’autre car c’est un animal de montagne, c’est ainsi plus facile pour lui de se déplacer à flanc de colline. Ce résultat de l’évolution du dahu l’oblige cependant à se déplacer toujours dans la même direction. Sa description complète, sa vie, ses mœurs, sa généalogie sont traités sur la page Dahu.

- La chasse au Dahu

Dans les Pyrénées, en Franche-Comté ou encore dans les montagnes Vosgiennes et dans les Alpes la chasse au Dahu est un jeu destiné aux groupes d’enfants (classes vertes, colonies de vacances ...). Proche du jeu de piste, la traque de cet animal imaginaire, est l’occasion de s’aventurer en forêt pour y observer les traces de la faune.

On raconte parfois, que pour chasser le dahu, il faut un sac et un bâton. En tapant le bâton contre le sac, le dahu sauterait instinctivement dedans !

Une méthode alternative, et beaucoup plus simple car elle ne nécessite pas d’accessoires, serait la suivante : il suffit de se tenir derrière le dahu, et de l’appeler. Comme c’est un animal de nature sociable, il se réjouit que quelqu’un s’intéresse à lui, et se retourne. Malheur à lui, puisque ses pattes plus courtes sont alors du côté aval : il perd irrémédiablement l’équilibre, se retrouve les quatre fers en l’air et l’on peut ainsi facilement l’attraper.


Rubrique : Les mammifères.

4383 lectures - Dernière mise à jour le dimanche 25 mars 2007



Galerie d'images ou de photos

Cliquez sur l'image pour l'agrandir...


schéma biologique du dahu
Taille : 340 X 257 | Poids : 19.5 ko

Taille : 697 X 450 | Poids : 44.2 ko




Forum de l'article


DANS LA MÊME RUBRIQUE